Kenya – Rencontre Internationale des PDO : le monde et les défis salésiens
Spécial

27 avril 2018

(Ans – Nairobi) – Les Bureaux de Planification et Développement (PDO) comme instruments de soutien aux Provinces pour combler la distance entre jeunes et Salésiens, comme structures qui tiennent en honneur le nom de Don Bosco dans le monde et comme moyen d’une nouvelle éthique économique dans le monde. De cela et de beaucoup d’autres choses encore on a parlé au cours de la première journée de travail de la 3e Rencontre Internationale des PDO.

Après les salutations d’introduction, le P. Gnanaselvam Sahaya, comparant les données démographiques de l’Afrique et de l’Europe – croissance de la population, pourcentage de jeunes, âge moyen… - a indiqué que le développement futur, social et économique, est en Afrique. Et une telle situation a des profondes implications pour les Salésiens, puisqu’elle s’accompagne, dans l’immédiat, à un haut chômage parmi les jeunes africains et à de bas niveaux d’éducation.

Ample et articulée a été l’intervention de Mr Muller. Après avoir offert une panoramique sur l’importance, l’identité et le développement des PDO dans la Congrégation, il a souhaité que le nom de « Don Bosco devienne une vraie marque, pas seulement à l’intérieur de l’Eglise, mais surtout dans le monde sécularisé ».  Puis, après un bon examen des objectifs et des fragilités actuelles, il a indiqué que « le rôle des PDO est celui de créer de nouvelles structures qui aident les Provinces à maintenir des liens et cultiver des relations saines entre le personnel et les jeunes, pour réduire les distances géographiques qui pourraient faire obstacles à la communication ».

Successivement le prof. Enriche Lluch Frechina, enseignant d’Economie à l’Université « Cardenal Herrera – CEU » de Valencia, a expliqué comment dans notre époque il semble que l’unique instrument fondamental pour mesurer l’efficience économique d’un pays soit la valeur du Produit Intérieur Lourd. Et pourtant, de cette manière, on perd de vue trop d’autres facteurs, car la croissance économique et le partage ne coïncident pas toujours. Les Chrétiens ne peuvent accepter cette position et, au contraire, le prof. Lluch Frenchina a porté l’exemple de l’économie familiale, où l’économie est au service de la famille, mais elle ne représente pas le but. « Pour rejoindre notre mission nous avons besoin que l’économie fonctionne comme dans une famille », a-t-il synthétisé.

D’autres interventions ont apporté les exemples de quelques initiatives de succès : l’expérience d’un projet en Ouganda où, grâce au support financier de deux fondations espagnoles, on a diffusé l’utilisation des ‘tablets’ dans les écoles ; ou l’expérience faite dans la Province de Chennai (Inde) concernant l’emploi de la technologie pour favoriser la réunion familiale des enfants dispersés.

View the embedded image gallery online at:
http://www.infoans.org/fr/component/k2/item/5356#sigProId93a3352e07
 

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».