Equateur – Nader Torena, volontaire :” J’ai rencontré Jésus dans mon travail avec les enfants et les jeunes”

07 décembre 2018

(ANS – Esmeraldas) -  Durant son année de volontariat international en Equateur, le jeune uruguayen Nader Torena a travaillé comme enseignant et catéchiste , mais surtout il est devenu ami des centaines d’enfants et de jeunes avec qui il a travaillé quotidiennement dans la ville d’Esmeraldas.  Ici il a pu sentir la présence vive de Jésus et comprendre pourquoi Dieu l’avait envoyé en cet endroit.

La maison de ce jeune uruguayen, en ces mois, a été la communauté « St Philippe Neri », sise dans un des secteurs les plus pauvres de la ville.  En ce lieu on identifie, à première vue, les besoins des personnes, mais le travail des Salésiens et des volontaires comme Nader a donné espérance aux familles d’avoir un avenir meilleur, car ils sont certains que leurs fils pourront étudier et avoir une profession.

Un des aspects les plus significatifs de l’expérience de volontariat, souligne aujourd’hui Nader, en plus d’aider qui en a le plus besoin, c’est de voir comment la mission change la vie de celui qui la réalise. « Le Nader qui rentre n’est plus le même de celui qui était parti », affirme-t-il.

Chaque jour, en tant que volontaire, il pouvait voir la passion que les jeunes prouvaient pour le football, mais aussi les effets collatéraux de la compétition : disputes, inimitiés, frustration entre les équipes. « J’ai été surpris en voyant qu’ils ne jouaient pas pour le goût de jouer, mais pour gagner, et ils étaient très fâchés dans la défaite, mais c’était la seule réalité qu’ils connaissaient ».

C’est alors que j’ai découvert en ce sport une occasion pour évangéliser, d’abord en parlant avec les jeunes pour qu’ils apprennent à s’en réjouir, et puis pour leur transmettre la valeur de la prière avant et après chaque match. Il retient que ce changement de mentalité dans les jeunes soit une des contributions les plus significatives qu’il a laissées. « Ce sont des choses que tu n’imagines pas, de faire de la catéchèse jouant au football. Mais cela s’est avéré vraiment. Je n’aurais jamais imaginé que l’action d’évangéliser aurait été aussi quotidienne dans mon service de volontariat ».

Le dernier jour de son séjour à Esmeraldas, la communauté a préparé une fête d’adieu à surprise, où divers enfants sont venus l’embrasser et lui dire de ne pas rentrer dans son Pays. Ce simple geste, en même temps si symbolique, a été la preuve de tout l’amour qu’il a donné et que « toute l’année a été dépensée pour eux », comme il raconte.

Qu’a-t-il fait pour gagner leur affection ? Il a appliqué les enseignements du Système Préventif, car il a obtenu la confiance des jeunes sans punitions, mais partageant avec chacun d’eux un « petit mot à l’oreille ».

« Il y a des jeunes qui semblent crier pour demander ton affection, mais leur manière de le faire est de mal se comporter. Il y a des jeunes qui ont besoin de ta prière, d’autres avec qui il est nécessaire de les approcher et parler avec eux ; le jeune qui se comporte mal n’a pas besoin que tu le réprimandes… Il a besoin que tu l’embrasses », conclue Nader.

Maintenant qu’il est rentré en Uruguay, il fait de projets pour l’avenir. Au mois de février il retournera à enseigner à l’école « St Dominique Savio » de Montevideo et ses plans sont de continuer à se préparer et à transférer toutes les connaissances acquise en Equateur dans sa vie quotidienne et professionnelle. Il affirme que le fait d’être loin de la communauté d’Esmeraldas sera une impulsion pour donner une signification missionnaire à chacune de ses activités. « La mission quotidienne je pense qu’elle soit la plus compliquée ». 

Et aux jeunes qui se sentent attirés par cette option de vie, il suggère d’aller dans des lieux de mission avec l’engagement fondamental d’aimer les destinataires et chacune des activités qu’ils réaliseront ; « ayant le grand exemple de Jésus, qui a donné sa vie pour nous, il ne peut pas être difficile pour nous d’aimer au moins un peu ».

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».