Imprimer cette page

RMG – 9 mars 2018 : 161e anniversaire du “dies natalis” de St Dominique Savio

09 mars 2018

(ANS – Rome) – Rappeler St Dominique Savio en cette année spéciale que l’Eglise dédie aux jeunes est significatif, car il ne fut pas seulement un modèle et un exemple pour ses camarades à l’oratoire de Valdocco, mais il a su incarner le rôle de chef de file, une sorte de maitre dans les voies de Dieu (c’est ainsi que Don Bosco le vit dans un ‘songe’ à Lanzo en 1876). Cela est confirmé par la vie de divers Bienheureux, Vénérables et Serviteurs de Dieu qui prirent pour eux les résolutions de Dominique : Laura Vicuña, Cefirino Namuncurá, Giuseppe Kowlaski, Alberto Marvelli, Giuseppe Quadrio, Ottavio Oriz Arrieta.

Et cela non seulement dans le monde salésien. Dans les jours passés, le Pape François a reconnu le martyre d’une jeune fille slovaque, Anna Kolesárová, appelée Anka, jeune de l’archidiocèse de Kosice, qui vécut une existence tranquille et pacifique, jusqu’au jour où les soldats de l’Armée Rouge n’occupèrent son village, Vysoka nad Uhom. Sortie du refuge où elle se trouvait avec sa famille, pour donner à manger à un militaire, repoussa plusieurs fois ses assauts et se disposa à mourir plutôt que de se concéder à lui.

Elle fut tuée d’un coup de fusil le 22 novembre 1944, à 16 ans, prononçant les noms de Jésus, Marie et Joseph. Les restes mortels d’Anne reposent dans le cimetière de son village, où une pierre tombale, en plus des données ordinaires, reporte la devise de St Dominique Savio, qu’elle incarna avec décision : « La mort, mais pas de péché ».

 

 

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».