Imprimer cette page

Brésil – « L’École Salésienne m’a aidé à devenir un vrai citoyen et un chrétien engagé »
Spécial

06 avril 2020

(ANS - Belém) – « Plus que de lancer dans les sociétés des adolescents et des jeunes professionnellement bien formés, la capacité de les préparer à un engagement transformateur est nécessaire, » expliquent les directeurs de l’École Salésienne du Brésil. Parmi les Engagements Fondamentaux auxquels la dimension sociale du Réseau Salésien Brésilien s’est attelée il y a en fait le « Développement des Compétences de Vie (soft skills) parmi les nouvelles générations. »

Pour poursuivre cet objectif important, les œuvres sociales salésiennes visent à préparer les jeunes de manière professionnelle afin qu’ils soient formés pour transformer et construire une société plus fraternelle, juste et unie. Dans un sens large et profond, cela signifie les former à être des « honnêtes citoyens » d’aujourd’hui et jeter les bases pour en faire de « bons chrétiens, », selon les idéaux souhaités par Don Bosco.

Au second semestre 2019, à travers six rencontres - du nord au sud du Brésil et avec la participation de près de 400 éducateurs - on a réfléchi sur le développement des compétences de plus de 50 000 adolescents et jeunes qui passent chaque année par les œuvres sociales des Salésiens de Don Bosco (SDB) et des Filles de Marie Auxiliatrice (FMA) dans le Pays. Comprendre les principales compétences nécessaires à la vie des jeunes en situation d’exclusion et de vulnérabilité et comment les développer a été l’objectif de près de 80 heures de travail.

L’écoute des éducateurs a été un élément important de tout ce processus de construction collective, mais il fallait également écouter les principaux acteurs de cette action : les adolescents et les jeunes. Concrètement, l’opportunité a été donnée à grande échelle, les 21 et 22 janvier, lorsque l’École Salésienne du travail de Belém, État du Pará, a ouvert ses portes pour un débat avec les éducateurs, mais surtout avec près de 800 adolescents et jeunes de 14 à 22 ans, élèves des écoles et de la formation professionnelle salésiennes.

Répartis en tours du matin et de l’après-midi, les étudiants ont eu l’occasion, à l’aide de ressources telles que des jeux de rôle, des réflexions de groupe, des débats et des discussions, de comprendre quelles sont les connaissances et les compétences fondamentales, et surtout l’importance de développer les compétences comme moyen d’insertion plus qualifiée dans le monde du travail.

Les étudiants qui ont assisté à la réunion n’ont pas beaucoup parlé de « développement des compétences, » mais de compétences acquises telles que : discipline, respect, protagonisme, sens de la participation, esprit de collaboration, sérieux, engagement...

Pendant les deux jours, il n’a jamais été nécessaire de prononcer le mot « silence » pour rétablir l’ordre. Lorsque quelqu’un parlait, l’attention était naturelle et immédiate : un exemple de l’efficacité du système préventif lorsque la bonté aimante, la raison et les valeurs morales et spirituelles sont appliquées.

Wallace Mendonça, élève et volontaire de l’École Salésienne du Travail, rapporte : « La formation reçue et les opportunités de travail que j’ai eues à travers l’école salésienne m’ont aidé à devenir un vrai citoyen et un chrétien engagé. »

P. Agnaldo Soares Lima

Source : Bulletin salésien (Brésil)

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».