Imprimer cette page

Brésil – La grande rencontre : Don Bosco et les 30 ans de l’ECA
Spécial

05 août 2020

(ANS - San Paolo) - L’éducation est une chose du cœur, disait Don Bosco. C’est un paradigme extrêmement approprié pour célébrer les 30 ans du Statut de l’Enfant et de l’Adolescent (ECA, en portugais), un ensemble de règles du système juridique brésilien visant à la protection intégrale des enfants et des adolescents, qui a célébré en juillet son trentième anniversaire.

Avec l’avènement de la Constitution de 1988, également connue sous le nom de Constitution des Citoyens, la doctrine de la protection intégrale a été introduite au Brésil ; à l’article 227, elle déclare le devoir de la famille, de la société et de l’État d’assurer aux enfants et aux adolescents, avec priorité absolue, le droit à la vie, à la santé, à l’alimentation, à l’éducation, aux loisirs, à la professionnalisation, à la culture, à la dignité, au respect, à la liberté et à la coexistence familiale et communautaire.

Le 13 juillet 1990, avec la loi n ° 8069, le Statut de l’Enfant et de l’Adolescent est donc né. Cette loi a changé la perspective selon laquelle les enfants et adolescents étaient perçus, les définissant comme des citoyens ayant des droits, bénéficiaires d’une protection différenciée, spécialisée et intégrale. En d’autres termes, l’ECA décentralise et municipalise les actions administratives, éliminant la bureaucratie des politiques publiques concernant les enfants et les adolescents au Brésil.

Nous ne devons pas oublier que l’ECA est le résultat d’un mouvement social qui s’est renforcé contre le système punitif du Code des Mineurs, remplaçant la punition par l’éducation et les Droits de l’Homme. C’est ici que se célèbre une grande rencontre entre Don Bosco et l’ECA.

À travers son système préventif, Don Bosco a donné forme à une pratique éducative qui concerne les jeunes, en particulier les exclus, les abandonnés et ceux qui sont en état de vulnérabilité et de risque. Don Bosco à travers son Système Préventif, face à la situation des jeunes de son temps, a fait le choix de l’éducation : un type d’éducation qui a apporté la présence, l’affection et la joie comme des valeurs, guidées par la raison, la religion et l’affection.

Célébrer 30 ans d’ECA signifie également reconnaître que les enfants et les adolescents ont eu accès à l’éducation et à la santé, que la mortalité infantile a été réduite et que le droit à l’enregistrement des naissances a été garanti par le certificat.

L’ECA a également permis de s’ouvrir à d’autres politiques, telles que : le Plan National de Lutte contre la Violence Sexuelle contre les Enfants et les Adolescents ; le Plan National de Prévention et d’Élimination du Travail des Enfants et de Protection des Adolescents qui Travaillent ; la protection du Droit à la Famille et à la Coexistence Communautaire ; et avec le soutien d’autres organismes nationaux et internationaux, la proposition d’un Système National d’Assistance Socio-Éducative (SINASE) a été systématisée et présentée.

Cependant, il y a encore du travail à faire, car les inégalités persistent, obligeant de nombreux enfants et adolescents à ne pas pleinement jouir de leurs droits.

Claudia R. Zanchin Vanzo

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».