Imprimer cette page

Italie – San Salvatore Monferrato et le P. Giovanni Guarona, apôtre en Chine
Spécial

03 mars 2021

(ANS - San Salvatore Monferrato) - Parmi les villes du Monferrato près de Casale, dans la province d’Alexandrie, un territoire qui a offert beaucoup de vocations et d’histoires de sainteté à la Famille Salésienne, il y a aussi San Salvatore Monferrato, une petite municipalité agricole dans laquelle est né aussi le père salésien Giovanni Guarona : un pionnier missionnaire qui a mené pendant 40 ans l’évangélisation et la mission salésienne, d’abord en Chine continentale, à la suite du saint protomartyr salésien Louis Versiglia, puis à Macao et Hong Kong.

Quarante et une filles de San Salvatore, à partir de 1876, sont devenues membres des Filles de Marie Auxiliatrice : beaucoup d’entre elles ont été missionnaires dans différents Pays du monde. En 1898, à la demande de la Municipalité, trois religieuses ont commencé le jardin d’enfants et l’atelier pour les filles, puis l’Institut San Giuseppe a été construit et tout était une floraison d’activités en faveur des enfants et des jeunes, jusqu’à récemment, dans l’année 2018 : 120 années de service à l’Église locale, à la communauté, à la jeunesse, des années qui ne seront jamais oubliées. En 1899, quatre autres religieuses ont été chargées de gérer l’Hôpital « Santa Croce, » puis une maison de retraite, depuis l’année en 1975, et en 1985, elles se sont retirées, laissant un souvenir et beaucoup de gratitude parmi toute la population.

Au fil du temps, 15 jeunes hommes de San Salvatore sont devenus prêtres et salésiens coadjuteurs : parmi eux, parmi les premiers, on rappelle le P. Carlo Cavalli et le P. Martino Caroglio, missionnaires en Argentine et au Venezuela, puis le P. Giovanni Guarona.

D’abord élève artisan, se sentant appelé au sacerdoce, il fréquente le Séminaire salésien et il a été ordonné prêtre en 1913. Lors de sa première Messe il a été assisté par nul autre que le P. Filippo Rinaldi et le P. Pietro Ricaldone, futurs successeurs de Don Bosco à la tête de la Congrégation.

Il est parti pour être missionnaire en Chine et en 1920 Mgr. Versiglia, Vicaire apostolique de Shiu Chow, l’a nommé Pro-Vicaire. En 1930 Mgr. Versiglia et le P. Caravario ont été brutalement assassinés par des bandits - l’Église les a proclamés saints en 2000. Avec une confiance illimitée dans la Providence, le P. Guarona s’est engagé dans des œuvres qui semblaient imprudentes en raison de la pénurie de moyens.

Pendant quatre années d’occupation communiste, il a fait preuve d’une prudence égale à la fermeté : avec une patience héroïque, il a défendu les droits de l’Église et sa liberté.

Lorsqu’il a été contraint de quitter la Mission, pendant six ans il a dirigé l’orphelinat de Macao avec plus de 600 orphelins ; puis pendant dix ans il a été responsable de l’École « St. Louis » à Hong Kong avec une typographie et une école primaire pour des élèves très pauvres. En 1952, pour de graves raisons de santé, il est retourné en Italie où, à Piossasco (Turin), il est mort en 1961 après de nombreuses souffrances.

Il a travaillé pendant plus de 40 ans en Chine dans les années les plus terribles de son histoire millénaire, il était un vrai fils de Don Bosco et l’un des grands missionnaires de Chine. Aujourd’hui, sa ville natale, San Salvatore, le rappelle aussi par une rue importante de la ville qui lui est dédiée ; et une importante exposition organisée dans le village présente son œuvre missionnaire - la sienne, et celle des autres Fils de Don Bosco de San Salvatore.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».