Imprimer cette page

Argentine – Don Bosco et le théâtre
Spécial

04 avril 2018

(ANS – Córdoba) – Un espace de communion et diffusion de l’art et de la culture : voilà le théâtre. Mais pour la Famille Salésienne, le théâtre est encore beaucoup plus : c’est un des piliers de l’éducation, surtout durant le ‘temps libre’.

La première représentation, dont on a les documents, à l’oratoire salésien, remonte au 29 juin 1847, d’après les « Mémoires Biographiques de St Jean Bosco ».

Le Père et Maitre de la jeunesse avait fondé l’oratoire pour enseigner à ses fils des métiers et pour les tenir éloignés des activités criminelles, de la pauvreté et du découragement.

Quand ensuite on commença à offrir des cours réguliers en Langues ou mathématiques, il y eu la transition des oratoires aux écoles, transformées ensuite en internats.

C’est le temps et le lieu que Don Bosco retint approprié pour introduire le théâtre comme instrument éducatif, pour la transmission de bonnes valeurs et pour s’assurer que les jeunes restent actifs durant le temps libre, après les devoirs.

Successivement, le fondateur de l’oratoire fit un autre pas en avant et il écrivit les « Règles pour le petit théâtre », un ensemble de 19 normes, qui sont encore aujourd’hui, exemple de profonde compréhension du monde de l’éducation, comme aussi d’attention aux exigences particulières pour le théâtre.

Pour synthétiser leur contenu, il suffit d’observer les objectifs que Don Bosco voulait atteindre avec les représentations théâtrales (qui doivent avoir un « caractère didactique ») : « illuminer, éduquer, instruire, surtout moralement, les jeunes ».

Dans les 19 règles, Don Bosco a su unir des recommandations de nature religieuse-éducative, comme « qu’on enlève les expressions peu chrétiennes, et ces paroles qui, ailleurs, pourraient sembler grossières et trop vulgaires » à des observations de maitre de théâtre, comme : « recommandez aux acteurs un port de voix pas affecté, une prononciation claire, des gestes à l’aise, décidés ».

Et toujours dans l’optique que le théâtre puisse être un instrument valide pour la transmission des principes, les représentations doivent être « plaisantes et capable de recrée et amuser, mais toujours instructives, morales et brèves ».

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».