Imprimer cette page

Inde – Le Directeur Salésien et le nouveau manuel : un renouveau qui va de l'avant, en remontant en arrière
Spécial

06 août 2019

(ANS - Chennai) - Le Dicastère de la Formation vient d'achever la mise au point du nouveau Manuel du Directeur demandé par le Chapitre général 27. Comme l'édition précédente, elle porte le titre : "Le Directeur salésien - un ministère pour l'animation et la gouvernance de la communauté locale". Nous publions aujourd'hui la première partie d'une présentation du P. Ivo Coelho, Conseiller général pour la Formation.

"Comment résumer ce nouveau manuel en quelques mots ? Notre agence ANS me l'a demandé. Eh bien, le cœur de cette nouvelle édition est le mot "communauté" dans le titre, qui signifie non seulement la communauté religieuse salésienne, mais aussi la communauté éducative-pastorale (CEP).

Le nouveau Manuel du Directeur cherche à incarner la nouvelle conception du Directeur salésien dans le contexte de la nouvelle idée de communauté qui a émergé depuis le Chapitre Général 24. Ce Chapitre, avec le titre qui contenait déjà un programme "Salésiens et Laïcs : Communion et Partage de l'Esprit et de la Mission de Don Bosco", est un tournant dans l'histoire de notre Congrégation, l'aboutissement de notre rénovation postconciliaire. Le génie théologique du P. Viganò s'y unit à la sagesse pastorale du P. Don Vecchi dans une synthèse imparable, comme le dit le P. Rossano Sala. C'est l'incarnation salésienne de l'ecclésiologie de communion de Vatican II.

L'"ecclésiologie de communion" est une façon intelligente de dire que l'Église appartient à tous, et pas seulement aux prêtres et aux religieux. Cela signifie que les personnes de tous les états de vie - laïcs, consacrés et prêtres - participent, de différentes manières, à la mission de l'Église et que personne n'est un bénéficiaire passif de l'attention pastorale.

Quand le Chapitre Général 24 a parlé de partager la mission salésienne avec les laïcs, certains l'ont rejetée comme une manœuvre de survie occidentale, étant donné la pénurie de vocations salésiennes. Nous devons le reconnaître maintenant, au contraire, pour le pas radical qui a été fait dans la mise à jour du charisme salésien. Dans le meilleur sens du terme, c'est un renouveau qui va de l'avant, qui remonte le temps. Nous savons très bien que Don Bosco a commencé son travail à Valdocco avec l'aide de personnes de différents milieux sociaux, y compris des prêtres diocésains, des laïcs et des femmes.

Le mot "communauté" dans le nouveau manuel du directeur signifie donc non seulement la communauté religieuse salésienne, mais aussi la CEP. Au contraire, le changement a un impact encore plus profond. Il pourrait être choquant, par exemple, de lire l'affirmation selon laquelle il n'existe aujourd'hui que deux types d'œuvres salésiennes : celles confiées conjointement aux salésiens et aux laïcs, et celles confiées entièrement aux laïcs, sous la direction de la Province. En d'autres termes, il n'y a pas de troisième type de travail "salésien seulement", pas même dans les lieux où il y a "assez de vocations". Et une fois de plus, le manuel reprend simplement les positions du CG24 et les développements de ce chapitre faits par le P. Vecchi (voir ACG 363) et ratifiés par le CG25.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».