Imprimer cette page

Pérou – Basilique de Marie Auxiliatrice à Lima : le temple du centenaire, le temple des patriotes
Spécial

15 novembre 2019

(ANS - Lima) - La Basilique de Marie Auxiliatrice située dans le quartier de Breña est l’un des plus grands joyaux de l’art de Lima et a marqué un avant et un après dans l’architecture religieuse de la capitale péruvienne. Sa façade avec une grande tour centrale - presque 60 mètres de haut, la plus haute structure de Lima jusqu’en 1956 - rompt avec la tradition précédente de l’époque des vice-rois, avec une façade retable et deux grandes tours sur les côtés, et finit par influencer les autres temples de la ville.

Mais l’importance de ce monument religieux trouve ses racines dans sa conception même, lorsqu’il a été conçu pour être le temple de la gratitude envers Dieu à l’occasion du centenaire de l’indépendance, célébré en 1921.

En 1916, les Salésiens, présents au Pérou depuis 1891, ont appelé à diriger le projet le prêtre et architecte italien Ernesto Vespignani, résidant à Buenos Aires, où il avait déjà suivi les travaux du temple salésien dédié à Saint Charles Borromée et Marie Auxiliatrice. Une fois le projet officiel présenté, il a été approuvé comme cadeau national pour le Centenaire de l’indépendance du Pérou.

Les salésiens ont alors commencé à récolter des fonds, sous la direction du prêtre Carlos Pane, et les fidèles eux-mêmes, locaux et nationaux, étaient ceux qui finançaient l’œuvre. Cependant, en 1920, l’avancement des travaux a fait apparaître clairement qu’il ne serait pas possible d’avoir le temple complet pour l’année suivante. En fait, le 28 juillet 1921, date centrale des célébrations du centenaire, le temple était inachevé. Mais malgré cela, le 30 juillet 1921, en présence du Président de la République, Augusto Leguía, le temple fut solennellement inauguré.

Entre 1921 et 1924, les travaux se poursuivirent et le 8 décembre 1924, à l’occasion des célébrations du centenaire de la bataille d’Ayacucho, les autres parties furent inaugurées, toujours en présence du Président Leguía.

Aujourd’hui, près d’un siècle après sa construction, la Basilique de Marie Auxiliatrice, titre qu’elle a reçu en 1962 du Pape Jean XXIII, s’est consolidée non seulement comme un jalon dans l’architecture de la ville, mais aussi comme le principal dépôt de l’art religieux du XXe siècle à Lima. Il abrite l’image polychrome de Marie Auxiliatrice, l’œuvre des Ateliers Salésiens de Sarriá, Barcelone, Espagne (1921), le plus grand orgue électrique du Pérou, l’œuvre de Giovanni Tamburini di Crema (1934), et de nombreuses autres créations d’artistes nationaux et étrangers.

Il s’agit, sans aucun doute, d’un catalogue complet de la foi du peuple péruvien dans l’art. Un salésien a bien dit dans un écrit de 1917, alors que ce temple commençait à peine à accueillir ses premières briques : « Ce sera un monument plus durable que le bronze, qui dira aux générations futures qu’une génération de croyants et de patriotes est passée par ici ».

C’est pour cette raison qu’il y a aussi ceux qui la considèrent comme l’endroit le plus approprié pour célébrer le Te Deum du Bicentenaire de l’indépendance, en 2021.

David Franco Córdova, historiographe

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».