Italie – Sept questions au Président de la Confédération Mondiale des Anciens Élèves et Anciennes Élèves de Don Bosco

24 juin 2020

(ANS - Rome) - Le jour du 150e anniversaire de la naissance symbolique des Anciens Élèves et Anciennes Élèves de Don Bosco, nous partageons une interview avec le Président de la Confédération Mondiale, M. Michal Hort. 

Quelle est la réalité actuelle de la Confédération Mondiale ?

« J’utiliserais l’expression "en croissance constante" ; comme vous vous en souviendrez, notre plus grand défi en 2015 a été de contacter non seulement les 100000 anciens élèves déjà officiels, mais aussi tous ces anciens élèves et amis de Don Bosco dispersés dans le monde entier.

Maintenant, après cinq ans, je peux dire que le défi est exigeant. Avoir à l’esprit et dans le cœur des millions d’anciens élèves qui sont passés entre les mains de plus de 14000 salésiens dans plus de 3000 écoles et dans plus de 4000 autres œuvres au niveau mondial est un compte, mais pouvoir les organiser, c’est alors un autre compte. Mais nous y travaillons. Sans cesse.

Avec l’aide de Don Bosco, de notre équipe et de la Famille Salésienne.

Chaque jour, de plus en plus d’anciens et d’amis de Don Bosco découvrent et approfondissent leur identité en se mettant au service des autres.

En mettant sa compétence, son talent et son professionnalisme au service de sa communauté et des différentes situations de la vie au quotidien. Parce que c’était ce que Don Bosco voulait dire quand il a dit de s’entraider.

Et c’est ce qui est écrit dans notre Promesse-Prière et qui devrait être la réalité quotidienne pour nous tous ».

En ces années de présidence parmi les nombreuses réalités rencontrées, laquelle est restée dans votre cœur ?

« Tous. Tous ... chacun pour une raison différente. La “vieille” Europe pour sa forte histoire, ses activités riches et sa réelle influence dans la société et dans la tradition politique et économique mais aussi pour l’effort qu’elle fait pour communiquer avec les jeunes; la "Nouvelle" Europe pour une énergie incroyable sans limites mais sans système et processus qui la rendent durable; L’Afrique pour son approche naturelle de l’aide aux plus pauvres et de la liberté de vie, mais en luttant pour les outils de base et la communication; L’Asie pour sa croissance extraordinaire, pour son énergie et ses compétences, mais qui n’a aucune influence au-delà des frontières de sa région; L’Amérique latine pour la grande connaissance de Don Bosco et des anciens élèves qui travaillent beaucoup dans la vie de tous les jours avec une grande joie, mais qui n’ont cependant pas la possibilité de renforcer les structures et le système d’exploitation.

Voici ce que j’ai laissé à l’esprit et la présidence mondiale devra diriger et équilibrer. Surtout avec des initiatives telles que les "meilleures pratiques" à partager via notre site Web mondial, notre magazine et notre réseau de médias à nous. Découvrir les différences qui inspirent l’amélioration ».

Comment se déroule la mise en œuvre de la programmation que vous avez effectuée avec votre Conseil Mondial ?

« Ça se passe très bien. Surtout dans l’année du jubilé, mais nous en parlerons juste après. Nous atteignons l’objectif de « transporter » la Présidence mondiale et la Confédération au XXIe siècle.

Juste pour être une structure de soutien pour notre mouvement je cite encore : "Comment sera l’ancien élève du 21ème siècle ?" ce que nous sommes bons en tant que présidence, c’est d’éclairer, d’inspirer et d’innover ; inspirer les structures et les dirigeants locaux et nationaux par la programmation, la croissance durable et la réflexion sur la planification.

Ce dont je ne suis pas satisfait et ce qui nous manque, c’est une communication valable et généralisée avec les anciens élèves et amis de Don Bosco ; c’est sur cela que nous devons travailler davantage.

Mais il y a trois choses les plus importantes pour toutes les réalités des anciens élèves dispersés dans le monde : le plan stratégique, les listes des anciens élèves en fonction de leurs compétences professionnelles et les listes de projets. Et, à ce stade, je veux également mentionner l’importance de notre équipe de présidence : en comptant les membres élus, les membres associés, les chefs de projet et les experts, nous sommes plus de trente personnes !

Bien qu’ils soient tous bénévoles (ils ont tous du travail et de la famille) ils viennent tous les jours travailler à leur place et pour cela je leur en suis extrêmement reconnaissant ».

Perspectives et espoirs. Mouvement Salésien. « Quelles sont les perspectives du Mouvement Salésien ? »

« Eh bien, je veux dire l’expression "Mouvement Salésien" de deux manières. Le premier est "Mouvement Salésien" comme synonyme de la famille salésienne.

Et ici l’idée est le cercle "magique" de la famille salésienne. Qu’est-ce que ça veut dire ?

C’est très simple. Les salésiens élèvent et éduquent les jeunes, leur apprennent ce que sont les groupes de la famille salésienne. Les jeunes choisissent leur vocation, ou SDB, FMA ou Coopérateurs ou Anciens Elèves ... Et des familles des anciens élèves naissent de nouveaux membres du Mouvement Salésien, de nouveaux jeunes qui iront à l’oratoire et qui seront suivis par SDB, FMA, etc.

Je crois que nous devons travailler sur cette manière de voir le Mouvement Salésien.

L’autre façon dont je comprends le Mouvement Salésien, ce sont des laïcs qui aiment Don Bosco mais ne se sentent pas membres des groupes de la famille salésienne. Je les vois beaucoup comme des "amis de Don Bosco" comme il est écrit dans le statut de la Confédération mondiale des anciens élèves et amis de Don Bosco.

Mais les deux manières de comprendre le "Mouvement Salésien" ont une chose en commun : intégrer dans le mouvement salésien les vocations des anciens élèves avec les groupes religieux, et s’entraider: les laïcs qui servent des groupes religieux en tant que professionnels et qui reçoivent en retour le service spirituel par les groupes religieux pour leur faire du bien ainsi qu’à leurs familles ».

Certains adultes pensent que certains jeunes sont passifs, indifférents, tellement découragés qu’ils ne rêvent plus et ne planifient plus. Qu’est-ce que vous en pensez ?

« Eh bien, en fait, je ne suis pas d’accord avec ces déclarations ; il y a toujours eu et il y aura toujours l’idée d’un "fossé générationnel", les structures institutionnelles sont généralement gouvernées par les personnes âgées, les jeunes n’ont pas une vision traditionnelle des choses; les jeunes ont toujours été rebelles, ils ont toujours été le moteur du changement et du progrès à la fois dans un sens positif et négatif! Ils sont toujours les chefs de file des révolutions les bonnes et les mauvaises.

Mais nous n’avons pas à nous soucier de ces clichés (même s’ils sont vrais). Parce que pour les jeunes, nous avons l’exemple extraordinaire de Don Bosco et de son vadémécum. Sa profondeur et son amour ont toujours attiré les jeunes et ont été une source d’inspiration pour eux.

C’est ce dont ils ont le plus besoin. Comme l’a fait Don Bosco ».

Votre sentiment pour ce 150e anniversaire de nous, les Anciens Elèves ?

« Le 150e anniversaire ; c’est un cadeau pour nous. Nous pouvons regarder en arrière. Nous pouvons nous souvenir des belles et inspirantes choses du passé. Nous pouvons nous inspirer de 150 ans d’histoires et traditions.

C’est passionnant. C’est excitant. C’est bien. Et cela nous a apporté de nombreuses bonnes idées. Je voudrais en énumérer quelques-unes que la Confédération Mondiale promeut et développe.

Tout commence par l’année jubilaire (juin 2019 juin 2020) que nous avons convenue avec toute l’équipe de la présidence lors de sa réunion en Colombie en 2018. Nous avons établi que nous nous préparerons pour un an, pour toute l’année de la célébrations (juin 2020 juin 2021), qui nous mèneront à la prochaine assemblée générale en 2021.

Tout d’abord, nous nous sommes mis d’accord sur la devise de notre anniversaire (inspirée par les SDB): si "A quoi ressemblera l’ancien élève de l’année 2021?" ou "A quoi ressemblera l’ancien élève pour les prochaines années?".

Pour bien comprendre, nous avons élaboré un questionnaire. Un questionnaire avec un "Q" majuscule. Simple, avec peu de questions, mais très détaillé. Et nous l’avons distribué aux parties intéressées.

Lesquelles ? Eh bien, pas seulement les anciens élèves. Nous sommes allés plus loin. Nous avons envoyé le questionnaire à remplir à tous les responsables des groupes de la Famille Salésienne ! Comprendre comment notre "Famille" nous voit. Pour avoir une opinion de l’extérieur. Et nous avons eu une merveilleuse réponse.

Ce questionnaire est également important pour un autre objectif: sur la base des réponses, nous préparerons les propositions de modification de notre statut mondial afin de le rendre à jour pour les anciens élèves d’aujourd’hui et pour ceux du 21eme siècle. Parallèlement à cela, d’autres initiatives, liées à l’anniversaire, doivent être mentionnées.

Nous préparons le compendium/recueil des 150 meilleures pratiques/projets gérés par les anciens élèves et le recueil de 150 profils de grands Anciens Elèves du passé à s’inspirer.

Et encore plus. Nous voulons souligner notre fondateur, Carlo Gastini. Nous avons préparé un livre sur lui, nous réfléchissons à l’idée d’ériger une statue à Valdocco et nous voulons commencer le processus de sa béatification.

Un autre livre prêt est celui sur notre Alberto Marvelli, un Ancien Elève italien béatifié. Avec ce livre, nous voulons faire comprendre aux anciens ce que signifie être "de bons chrétiens et des citoyens honnêtes" dans la vie de tous les jours.

N’oubliez pas notre initiative principale "les tasses" ; nous avons l’intention de raviver le geste du cadeau que les premiers anciens ont fait à Don Bosco le 24 juin 1870. Ils lui ont donné un cœur d’argent et un service de tasses à café.

Après 150 ans, le 24 juin 2020, nous offrirons 150 services de tasses à café (avec le café des anciens élèves) aux anciens élèves d’aujourd’hui, à commencer par Don Artime et le Pape.

L’argent que nous recevrons de ces services de tasse sera remis à 4 projets éducatifs (un pour chaque continent) aux anciens élèves de la filière café (Don Bosco avait été barista dans sa jeunesse) et c’est pourquoi le café.

Et Don Bosco lui-même nous aide dans nos célébrations parce que l’Étrenne de 2020 est la même que notre devise : "Bons chrétiens et honnêtes citoyens". Merci, Don Bosco! ».

Et quoi dire enfin?

« Le message le plus important à transmettre, les mots les plus importants à dire sont toujours les mêmes : "Soyez de bons chrétiens et des citoyens honnêtes". Explication : nous utilisons les talents que le Seigneur nous a donnés, l’éducation reçue de Don Bosco et les spécialisations et compétences professionnelles pour servir. Pour servir les autres anciens, la famille salésienne et les communautés dans lesquelles nous vivons.

Cela signifie être un ancien élève de Don Bosco. Rechercher la sainteté dans notre vie quotidienne, dans notre famille, dans notre travail... dans notre vie professionnelle, personnelle et pastorale ».

Pierluigi Lazzarini

Source : Exallievi NewsFlash

ARTICLES CORRÉLATIONNELS

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».