Equateur – Nader Torena, volontaire avec un « bagage salésien » : « Je viens avec un cœur disposé à aimer »

20 février 2018

(ANS – Esmeralda) – Venant de l’Uruguay, de sa ville natale Montevideo, est arrivé à Esmeralda, Nader Torena, un jeune de 23 ans, qui s’est engagé dans le service de volontariat missionnaire dans la communauté salésienne « St Philippe Neri », avec les enfants de la rue. Derrière ses longs cheveux et une grosse barbe, il porte avec lui dans son ”bagage salésien” un cœur disposé à aimer et à partager sa vie avec les enfants et les jeunes avec moins d’opportunités. Avant d’arriver en Equateur, Nader avait déjà travaillé comme enseignant et coordinateur d’oratoire.

Quand as-tu commencé à t’engager dans le volontariat ?

A 16 ans, durant une journée de la jeunesse chez moi, j’ai été frappé par le témoignage d’un volontaire. Ainsi en 2013 je suis entré pour faire partie d’un groupe de volontaires, qui, chaque année, organise des missions de deux semaines en diverses localités. J’ai participé à trois missions à Cerro Chato, une ville à l’intérieur de l’Uruguay, et dans la ville de Mercedes. Deux semaines consacrées entièrement aux enfants qui vivent dans des réalités diverses.  A Cerro Chato, par ex., il n’y avait pas de lumière là où on dormait, alors qu’à Mercedes nous étions dans une école où il y avait lumière et ventilation.  Mais à la fin, ce ne sont pas les commodités qui sont importantes, mais le travail avec les enfants.

L’opportunité de faire du volontariat en Equateur comment est-elle arrivée ?

L’an dernier, après avoir complété la mission à Mercedes, j’ai senti le désir d’aller en mission à l’étranger pour une année. Et puis je me suis aperçu que ce n’était pas un caprice, mais que c’était un appel de Dieu. Avec l’accompagnement spirituel du P. Salésien José Pérez, j’ai pu discerner et comprendre quels étaient les éléments qui faisaient partie de l’appel de Dieu et quels éléments étaient seulement mon désir.

Quelle sera la contribution de Nader pour les enfants et les jeunes d’Esmeralda ?

Je crois qu’avant de laisser l’Uruguay quelqu’un peut penser aux choses qu’on peut donner, mais en vérité la chose principale est celle qu’ils me donnent. Bien que j’aie beaucoup d’expérience à partager et aussi pour être près d’eux, à leur niveau, j’aurais surtout un cœur disponible à aimer : aimer les enfants, aimer la culture, aimer la communauté, aimer Esmeralda et l’Equateur en général. Ce qui engagera le plus mon cœur en cette année sera d’aimer.

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».