Argentine – Miguel Raviolo: « Je vais chez le curé pour lui dire que j’étais menuisier. Et lui me répond : ‘je suis un prêtre, que voulons-nous faire ?’ »

09 octobre 2018

(ANS- Cordoba) – Miguel Raviolo, 55 ans, est le Responsable d’un atelier de menuiserie à la « Maison de l’Oratoire de Don Bosco » de Cordoba. Il y a huit ans, il avait décidé de se consacré, corps et âme, à ce service. C’était 2010 et Miguel fréquentait, à l’époque, les cours de catéchisme. « Je me sentais interpellé par la catéchèse, par la Parole de Jésus qui me demandait de faire quelque chose pour les plus vulnérables. Je vais chez le curé pour lui dire que j’étais un menuisier. Et lui, de me répondre : « Très bien, je suis un prêtre, que voulons-nous faire ? ».

« Quelques mois plus tard nous avions déjà obtenu quelques instruments et nous étions en train de travailler avec quelques jeunes. Et c’est ainsi que tout a commencé, avec une porte qui faisait fonction de table de travail…  Grâce à Dieu, aujourd’hui nous avons un atelier bien équipé dans la maison de l’Oratoire de la paroisse Don Bosco de Cordoba ».

Quel est l’objectif de l’atelier ?

Ce que nous voulons faire est la même chose que voulait faire l’oratoire à l’époque de Don Bosco, chercher les âmes pour le Christ. Nous le faisons à travers ce que lui-même a pensé : la cour, l’école, la chapelle…Bien, en tout cela, il me revient de faire cela, un mixte d’école et de cour, car la menuiserie est un peu cela.

Quelle méthodologie utilisez-vous dans la planification de l’atelier ?

Souvent nous avons voulu planifier une modalité et les jeunes ont toujours dit que non, que ce seraient eux à tracer la modalité. Avec le temps j’ai appris que ce que tu dois faire c’est de parler avec eux, voir ce dont ils ont besoin et ce qu’ils désirent faire en ce moment.

Et quelle intention a-t-elle pour toi cette modalité ?

Nous ne devons jamais perdre de vue l’objectif. L’oratoire est un espace religieux. Même si tu peux y trouver un atelier de menuiserie ou de cuisine ou des enfants qui jouent, il s’agit d’un espace fondamentalement religieux. Nous ne devons jamais oublier non plus que nous sommes avec eux seulement pour un peu de temps, deux ou trois ans. Puis les jeunes quittent l’oratoire, ils s’en vont avec leurs instruments et ils doivent se rappeler que nous avons dépensé notre temps à leur monter le Christ et pas nous-mêmes. Quand ils s’en vont, il doit être clair qui est le Maitre à suivre, que ce n’est pas nous, qui nous sommes à peine un doigt pointé vers Quelqu’un, rien de plus.

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».