Inde – Le Coronavirus et l’isolement menacent les pauvres. L’engagement salésien face à l’urgence

27 mars 2020

(ANS - New Delhi) - L’Inde aussi est confrontée au défi mondial du Coronavirus. Le gouvernement a imposé le verrouillage total de la Nation (lockdown) jusqu’au 14 avril. 1,3 milliard de citoyens indiens, près d’un cinquième de la population mondiale, devraient « oublier ce que signifie sortir, » comme l’a déclaré le Premier Ministre Modi dans son message. Jusqu’à présent, le nombre d’infections et de décès est contenu, mais il est à craindre que les faibles chiffres soient liés au manque de tests, plutôt qu’au virus.

On craint que le verrouillage puisse avoir un impact dévastateur sur environ 300 millions d’Indiens qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et survivent grâce à leurs revenus quotidiens. Pour cette raison, le réseau d’organisations qui s’occupe des besoins des indigents, des migrants, des travailleurs journaliers est fondamental. Parmi ces organisations figurent les Salésiens.

Le Bureau de Planification et de Développement de la Province indienne de Bangalore, « BREADS, » a invité tous les centres salésiens à identifier 20 familles dans leurs communautés qui pourraient avoir besoin de kits alimentaires, même en accordant une attention particulière aux migrants. De plus, les centres salésiens où des programmes de couture étaient déjà actifs ont commencé à produire des masques ; des informations sont ensuite fournies sur la manière de faire du bénévolat pour ceux qui sont en bonne santé et qui sont disponibles pour aider ceux qui en ont besoin, avec toute l’attention nécessaire, tandis que les centres éducatifs sont dédiés à l’enseignement en ligne.

La Province salésienne « Marie Auxiliatrice » de Guwahati est également fortement impliquée dans la réalisation de 50 000 masques et la distribution de 25 kg de riz et 10 kg de dal (une légumineuse, NDLR) à 20 000 personnes.

L’Institut « Don Bosco » de Guwahati connaît une situation particulière dans la même province. Il abrite actuellement 56 personnes - y compris des travailleurs et des étudiants - qui, au moment de rentrer chez eux, pour diverses raisons, ont déclaré se sentir plus en sécurité dans le centre salésien que chez eux. Les Salésiens, suivant strictement les directives du gouvernement, ne permettent à personne de quitter le campus. Mais maintenant, le grand défi est de nourrir tous jusqu’au 14 avril.

À Hyderabad, le Centre pour le Développement des Initiatives « Bosco Seva Kendra » a lancé une campagne de collecte de fonds pour les enfants orphelins et les travailleurs immigrés. Ainsi, 1 000 kits d’hygiène et de sécurité sanitaire devraient être produits ; plus de 500 kits alimentaires ; et une alimentation complète pendant 60 jours pour les enfants orphelins pris en charge par les Salésiens.

Enfin, on a appris de Shillong que la Maison Provinciale des Filles de Marie Auxiliatrice (FMA) est isolée et que les sœurs ont fourni 500 masques au chef du village. Des rations alimentaires sont fournies aux travailleurs qui ne peuvent actuellement pas entrer dans la maison des sœurs, tandis que la possibilité d’allouer le dispensaire des FMA à Pyndengrei pour garder les étudiants qui sont rentrés d’autres États en quarantaine est à l’étude.

ARTICLES CORRÉLATIONNELS

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».