Imprimer cette page

Espagne – Le Chemin de Saint-Jacques, un moment privilégié pour se préparer aux Pâques

17 avril 2019

(ANS - Madrid) - Parmi les milliers de pèlerins qui se rendent à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle chaque année, il est de plus en plus fréquent de voir des groupes d’étudiants accompagnés de leurs professeurs. Plusieurs centres salésiens proposent cette expérience à leurs étudiants tout au long de l’année et quelques-uns même au cours des jours précédant la semaine sainte. C’est le cas des centres «San Miguel Arcángel-Salesianos Paseo de Extremadura » à Madrid ; « Salesianos Loyola » à Aranjuez ; « Salesianos Atocha » à Madrid ; « Salesianos Hermano Gárate » à Ciudad Real et « Salesianos La Orotava » à Santa Cruz de Tenerife.

Cette période « est préférée parce qu’elle est plus favorable sur le plan académique, » explique Susana de Torres, professeur à l’école « San Miguel Arcángel. » Et le climat de Carême a également une influence positive : « C’est un excellent moment pour se préparer aux Pâques ; en fait, nous avons souvent fait coïncider notre arrivée à Santiago avec le dimanche des Rameaux pour réfléchir ensemble à l’analogie des entrées festives dans la ville, pour Jésus et pour les étudiants, » explique le prof. de Ciudad Real, Enrique Ruiz.

L’école « San Miguel Arcángel » organise la participation de ses étudiants au Chemin de Saint-Jacques pour « s’occuper des cours intermédiaires de l’enseignement secondaire au niveau pastoral, » ajoute Mme le professeur de Torres. Depuis le début de ce qui devient une belle tradition, les centres salésiens ont transmis aux étudiants la motivation centrale de cette activité : « C’est un pèlerinage, pas un voyage culturel ou sportif. »

Sur le chemin, la foi est le fil conducteur, avec les propositions qui sont déjà faites quotidiennement dans les centres éducatifs, mais qui jouent un rôle particulier à l’époque des pèlerinages. À certaines occasions, des symboles sont également utilisés, peut-être entre les flèches jaunes indiquant le parcours du Chemin et « les personnes que Dieu met sur notre chemin comme guides, » ajoute encore Mme le professeur.

« Nous essayons de faire en sorte que le pèlerinage encourage la rencontre avec soi-même, avec les autres et avec Dieu, » ajoute un autre professeur, Mme Celia Antolín, du centre de Loyola-Aranjuez.

Les longues heures de marche favorisent la solidarité et des réflexions approfondies. « Toutes les difficultés sont affrontées dans un grand esprit de famille... Les grandes questions que les étudiants posent sont entièrement à propos d’eux-mêmes, » déclare Mme le prof. Ruiz. L’expérience montre que sur le chemin les jeunes  s’engagent.

Relation avec la famille, les amis, Dieu... « Les heures de marche nous donnent l’occasion de parler de beaucoup de ces sujets, et de manière beaucoup plus naturelle qu’à l’école, » conclut Mme le professeur Antolín.

Et, comme le souligne justement Mme le prof. Ruiz, « le professeur n’est qu’un pèlerin de plus. »

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».