Imprimer cette page

Myanmar – La « Fondation Œuvre Don Bosco » offre aux jeunes l’occasion de se racheter

28 juin 2019

(ANS - Yangon) - Le Myanmar est l’un des États les plus pauvres d’Asie, avec 32,7 % de la population vivant sous le seuil de pauvreté et une économie qui souffre de décennies de stagnation et d’isolement. Beaucoup de jeunes vivent dans la rue, en marge de la société, souvent dans des conditions inhumaines et sans accès à l’éducation. C’est précisément pour offrir un avenir à ces jeunes que la "Fondation Œuvre Don Bosco" est active depuis des années au Myanmar.

A travers de nombreux projets de formation professionnelle, la Fondation offre aux jeunes l’opportunité de se racheter. Parmi les œuvres salésiennes au Myanmar, il y a le « Centre de Formation Professionnelle Don Bosco » à Myitkyina, dans le nord du pays - une zone touchée par de nombreux conflits - où 32 filles et 73 garçons de familles très pauvres de la région sont logés.

Ici, grâce à la Fondation, au cours des 11 dernières années, au moins 500 élèves ont terminé leurs études en obtenant un certificat en menuiserie, mécanique, soudure, couture, tricot et broderie. Le centre dispose également de salles internes et externes et d’espaces de réception dédiés aux élèves, où ils peuvent également pratiquer des sports tels que le volley-ball, le football et le kickball. Aujourd’hui, l’intention est d’agrandir encore la structure d’hébergement, en créant de nouveaux environnements pour l’hospitalité et une salle de conférence.

La « Fondation Œuvre Don Bosco » est également présente au Myanmar avec le centre de Chantagon, géré par les Filles de Marie Auxiliatrice. Ici, une cour couverte a été construite où - dans le style de Don Bosco - les enfants les plus pauvres peuvent se retrouver pour jouer, pour rattraper les années scolaires perdues ou pour apprendre un métier.

A Mandalay, il y a aussi un centre éducatif où les jeunes peuvent vivre et étudier. L’objectif est maintenant d’élargir l’offre éducative et de soutenir un projet sportif visant à la récupération des enfants des rues.

À Anisakan-Nazareth, il y a aussi 153 jeunes qui se préparent aux examens de l’école publique et qui suivent divers cours de musique, de football et de théâtre.

A Hlaing Thar Yar, dans la banlieue de Yangon, les Filles de Marie Auxiliatrice gèrent un jardin d’enfants pour les enfants de 3 à 7 ans.

La « Fondation Œuvre Don Bosco » s’associe à l’appel lancé il y a quelques jours par le cardinal Charles Maung Bo, salésien, archevêque de Yangon et président de la Fédération des Conférences épiscopales d’Asie, pour « mettre un terme à tous les conflits armés qui affligent le pays ».

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».