Imprimer cette page

Italie – « Regards sur la Pastorale des Jeunes »
Spécial

29 avril 2021

(ANS - Rome) - Organisée par l'Institut de Théologie Pastorale de l'UPS, la table ronde « Regards sur la Pastorale des Jeunes » a eu lieu le lundi 26 avril ; plus de 150 personnes se sont connectées en ligne.

L'événement a commencé par la salutation du Doyen de la Faculté de Théologie, le P. Antonio Escudero. Le modérateur, M. le Professeur Marcello Scarpa, a par la suite présenté le P. Salvatore Currò, Directeur de l'Institut de Théologie Pastorale, qui dans le thème de la « conversion pastorale » a identifié la clé fondamentale du renouveau ecclésial en mettant au centre la dynamique de la rencontre. Au début de la foi chrétienne, comme l'a souligné Benoît XVI, il y a précisément l'événement-rencontre avec une Personne, Jésus.

Le P. Gustavo Cavagnari, professeur de Théologie pastorale, a ensuite rappelé qu'Evangelii Gaudium motive vers une Pastorale des Jeunes inclusive, c'est-à-dire impliquant « des personnes ayant des compétences adultes, » qui collabore avec d'autres agences éducatives, qui touche tous les jeunes dans leurs environnements et contextes, aussi et surtout extra-ecclésiaux.

Le P. Rossano Sala, directeur de la revue Note di Pastorale Giovanile, secrétaire spécial du Synode des Évêques sur les jeunes et professeur ordinaire de théologie pastorale à l'UPS, a reproposé la vision synodale d'une pastorale qui évangélise par attraction et à travers le témoignage de la communauté. Le rêve du Pape pour la PJ du troisième millénaire, a expliqué en détail le Père Sala, est qu'elle devienne une véritable école de communion, capable d'offrir des expériences qui marquent « un temps destiné à la maturation de la vie chrétienne adulte, » « en vue du discernement vocationnel » (DF 161).

Grâce aux questions des parties intéressées, la réflexion est allée encore plus loin. Le Professeur Currò a rappelé la motivation du Synode à cultiver le désir de pouvoir atteindre tous les jeunes afin de marcher-avec-eux, avec-marcher (??). C'est, après tout, la perspective de Laudato Si' et Fratelli Tutti, qui abandonnent définitivement un style d'évangélisation « unilatéral, » parce qu'ils acceptent le défi d'une évangélisation dans laquelle, alors que nous grandissons ensemble dans l'humanité, nous devenons plus chrétiens.

Le P. Cavagnari a souligné que toute intervention doit toujours prendre en compte un contexte spécifique sur lequel opérer un discernement pastoral attentif.

Enfin, le P. Sala a proposé trois chemins de renouvellement :

  • sur le plan pastoral : travailler sérieusement avec profondeur de réflexion et courage pour une PJ dans un style vocationnel (Cf. DF 138-143).
  • au niveau communautaire : entrer dans le rythme du discernement, en comprenant que lorsqu'on demande « Que devons-nous faire ? » il n'y a pas de réponse préemballée, mais une méthode (reconnaître, interpréter, choisir).
  • du point de vue académique : passer de la tentation de la compétition et du carriérisme au style de la synodalité.

Après un nouveau moment de débat, de questions et réponses, qui a encore élargi les horizons de la vision, le P. Alberto Martelli, professeur de Théologie de l'Éducation à IUSTO et conseiller éditorial d’ElleDiCi, a souligné quelques traits de la Table Ronde : la fidélité à la réalité, l’attention à l'identité ecclésiale, la redécouverte du pôle anthropologique (vocation, don, corporéité, rencontre) et il a suggéré de nouvelles méthodes de travail.

L'événement peut être revu ici.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».