Imprimer cette page

Ethiopie – II Conférence Nationale sur le thème : « Stop à la traite des êtres humains »
Spécial

18 décembre 2017

(ANS – Addis-Abeba) – Une conférence nationale sur le thème « Stop à la traite des êtres humains » a été organisée au Bureau de Planification et Développement (PDO) des Salésiens d’Addis-Abeba, le mercredi 13 décembre, et qui a vu la participation de toutes les réalités actives dans le cadre de la lutte à la traite : l’Eglise Catholique, l’ONG ‘VIDES’, la Conférence Episcopale Italienne (CEI). Le projet « Etres humains, pas esclaves » a été entièrement sponsorisé par la CEI, et la Vice-province salésienne Afrique-Ethiopie (AET) a été très active, au cours de ces deux dernières années, dans la campagne pour contraster la traite.

Le but principal de la conférence était celui d’une évaluation finale de la campagne lancée il y a deux ans en collaboration avec les quatre principaux diocèses de l’Ethiopie – Addis-Abeba, Meki, Adigrat et Gambella -. Etaient aussi présents : le cardinal Berhaneyesus Demerew Souraphiel, archi-éparque d’Addis-Abeba, Mgr Abraham Desta, Vicaire Apostolique de Meki, Mgr Hrvoje Skrlec, secrétaire du Nonce Apostolique, le P. Leonardo di Mauro, de la CEI et, en qualité de modérateur, Mr Antonio Raimondi, conseiller du projet, e Meaza Tesfageorgis, Coordinatrice Général du projet.

En ce qui concerne les travaux de la conférence, dans la matinée, après la bienvenue de la part du Supérieur salésien, le P. Estifanos Gebremeskel, et une introduction de la part de Mr Cesare Bullo, SDB, Directeur du PDO, on a présenté les résultats de la réalisation du projet dans les diverses diocèses. Puis l’intervention de Mr Abebaw de l’Université d’Addis-Abeba, un résumé synthétique des raisons qui conduisent à l’émigration illégale et les défis pour en contenir le phénomène.

La session de l’après-midi a été centrée sur les questions et réponses des parties intéressées sur la voie à suivre pour l’avenir. Les résultats de la campagne ont été encourageants : on a souligné qu’on a atteint environ 5 million de personnes et que dans la réalisation de la campagne contre la traite des êtres humains on a pu réunir un grand capital humain, on a élaboré de petits livrets, prospectus, audio-visuels…

Malgré les hauts risques, beaucoup de personnes, en particulier les jeunes, continuent à émigrer irrégulièrement et tombent dans les mains des trafiquants d’êtres humains. Les Salésiens, outre à montrer les dangers et les conséquences de l’émigration irrégulière et de la traite, continuent à sensibiliser les groupes pour les aider à changer comportements et habitudes en ce qui concerne le travail dans le pays.

La conférence sera certainement une grande aide pour répondre aux besoins urgents des jeunes éthiopiens.

 

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».