Imprimer cette page

ONU – Jeunes sans-abri : s’interroger sur les lacunes de la politique et le vide législatif
Spécial

12 février 2020

(ANS - New York) - La Mission Salésienne auprès des Nations Unies a organisé pour le mercredi 19 février prochain un événement parallèle aux activités de la 58e session de la Commission du Développement Social, intitulé « Youth Homelessness: Interrogating Policy Gaps and Legislative Vacuum (Jeunes sans-abri : s’interroger sur les lacunes de la politique et le vide législatif). »

L’augmentation du nombre de personnes vivant dans la rue est un phénomène mondial, au sein duquel il est possible d’observer la réalité spécifique des jeunes vivant dans la rue, principalement en raison des lacunes politiques et des limites de la législation actuelle. En fait, de nombreux jeunes, une fois qu’ils ont atteint l’âge de 18 ans (dans la plupart des Pays) doivent quitter les institutions publiques qui les avaient soutenus jusqu’à la veille.

C’est une immense mer de jeunes : selon un rapport de l’ONG « SOS Villages d’Enfants, » en 2016 dans le monde plus de 5,4 millions de mineurs ont été admis dans des institutions : des mineurs qui, du jour au lendemain, deviennent adultes dépourvus de réseaux de soutien, vulnérables aux trafiquants d’êtres humains, ainsi qu’aux exploiteurs sexuels et aux prédateurs de toutes sortes.

En outre, il est nécessaire de prendre en compte la diversité de la population des jeunes sans-abri, en termes de sexe, d’orientation sexuelle, de race, d’ascendance et de discrimination au travail, les barrières linguistiques et le fait qu’une grande partie de ces jeunes est composée d’immigrants. Ces différences sont importantes et doivent être prises en compte lors de l’élaboration d’interventions de contraste.

L’événement du 19 février vise à faire prendre conscience de la gravité du problème ; il veut faire entendre la voix des jeunes et des jeunes adultes qui ont vécu l’expérience d’être sans-abri ; présenter les bonnes pratiques en place pour résoudre ce problème ; développer un réseau de relations et de synergies entre les organismes actifs dans le secteur ; et, à la lumière des réflexions partagées, proposer des recommandations sur les politiques à mettre en œuvre.

L’événement, qui est coparrainé par le Comité des ONG pour le Financement du Développement, et qui bénéficie du patronage de nombreux organismes et institutions, est promu et coordonné principalement par le représentant des Salésiens auprès des Nations Unies, le P. Thomas Pallithanam, SDB , et verra parmi les cinq orateurs jusqu’à trois Fils de Don Bosco : le P. Antoine Farrugia, Salésien maltais de « Don Bosco International ; » le P. Thomas Koshy, Coordinateur National du réseau indien salésien « Youth At Risk ; » et le P. Rafo Pinosa, Directeur de la Maison pour jeunes à risque « Kodljevo » à Ljubljana, en Slovénie.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».