Vatican – Synode, Mgr Buzon, SDB, aux jeunes : « Quel est votre désir le plus profond ? »

17 octobre 2018

(ANS – Vatican) – Après Mgr Van Looy, Mgr Patrick Buzon, salésien, évêque de Bacolod, aux Philippines, a fait une intervention au Synode, centrée sur deux questions adressées aux jeunes :

Bien cher saint Père et amis,

Chaque fois que je rencontre des jeunes, je leurs pose d’habitude deux questions.

La première : « Comment vas-tu ». Souvent je reçois de réponses ambivalentes, comme avec un animateur des jeunes qui utilisait les “emoji” pour décrire ses sentiments : rires à l’extérieur, pleurs à l’intérieur. Nous avons entendu plusieurs fois, en cette sale, et dans les documents, combien d’entre eux souffrent à causes des familles désagrégées, « personnes âgées qui jugent », insécurité, pression de toute part… Eléments qui les rendent vulnérables à la frustration, à la dépression et même au suicide.

En les écoutant, je ne peux ne pas être frappé, et je me dis : tout cela est injuste. La jeunesse devrait être le meilleur moment de la vie, le moment le plus émouvant, où tout s’ouvre devant eux avec toutes ses promesses. Quelle tristesse qu’aujourd’hui nos jeunes soient volés de la joie de vivre !

La deuxième question : Quel est ton désir le plus profond ? Les réponses sont variées : « finir les études », « avoir un bon travail, sécurité »… Ils le disent de différentes manières, mais je pense que l’expression qui mieux saisit tout cela il me l’a donnée un autre jeune quand il m’a dit : « Probablement je ne sais pas ce que signifie la vie, mais je sais que c’est l’unique et je ne veux pas la perdre. Je veux la vivre pleinement ».

Cela me rappelle le jeune riche de l’Evangile qui demandait : « Maitre bon, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle ? » (Mc 10,17). « La vie éternelle » ne sera probablement pas l’expression employée aujourd’hui par notre jeunesse (elle semble trop ecclésiastique et lointaine). Mais si nous devions traduire cette question dans leur langage, je pense que ce serait quelque chose comme : « Maitre bon, comment puis-je vivre ma vie au maximum ? ». Vivre la vie jusqu’au but – voilà ce que cherche le jeune. Explorer la vie, expérimenter et jouir de tout ce qu’elle a à offrir. Malheureusement dans notre recherche avide de joie, souvent ils frappent aux portes trompeuses et ils arrivent à en perdre la vie elle-même. 

Jésus ne donne pas une réponse directe à la question du jeune, mais tout simplement lui dicte les conditions nécessaires pour trouver la réponse : vide ton cœur de toi pour laisser la place à quelque chose de plus grand que toi ; augmente la capacité de donner, puisque c’est seulement dans le don de soi, qui veut dire ‘aimer’, tu trouveras la joie de vivre : Cela est possible grâce à la rencontre avec le Christ et à l’acceptation de sa proposition de le suivre.

Le Pape Benoit XVI présente parfaitement cette recherche quand il affirme : « Chers jeunes, le bonheur que vous cherchez, le bonheur auquel vous avez droit, a un nom et un visage : Jésus… (Discours aux JMJ à Cologne en 2005). Voilà l’objectif et le défi de la pastorale des jeunes : accompagner les jeunes et les conduire à Jésus, le seul qui peut exaucer leurs désirs les plus profonds, puisqu’il est venu « pour qu’ils aient la vie et ils l’aient en abondance » (Jn 10,10).

Source: AustraLasia

View the embedded image gallery online at:
http://www.infoans.org/fr/component/k2/item/6553#sigProIdfe8c08625c

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».